MÂLES REPRODUCTEURS

LES MÂLES REPRODUCTEURS de KerLA

CANTABRIA --Mon reproducteur de tête est depuis 2015 le magnifique Godswell CANTABRIA, à la fibre toujours aussi fine, brillante et bien noire (pas un poil blanc à bientôt 8 ans).

Mais l’élevage se développe autour d’une palette de mâles, afin d’apporter la variété génétique nécessaire à l’amélioration du phénotype et de la qualité de fibre, et permettre le travail sur la couleur.

Lightfoot MALDOONE a été le tout premier reproducteur à KerlA, et m’a permis d’initier le travail vers la sélection d’une fibre grise ultra-fine, mais surtout à la finesse durable dans le temps. Il m’a quittée à l’automne 2020, mais il reste très présent via ses filles et ses fils.

Récemment Vaux Hardys ZIZHOU et Vaux Hardys PATCH ont apporté leurs qualités respectives à leurs crias : finesse durable et densité pour les deux, et en outre, pour Patch, une structure de fibre exceptionnelle, avec un crimp remarquable (58°/mm) et une impressionnante douceur. Tous deux poursuivent désormais leur carrière ailleurs, mais je garde plusieurs de leurs descendants qui transmettront cette belle génétique (notamment les belles PRUNELLE, ORÉA, ROSÉE, SELENE et SALSA pour ZIZHOU, RHAPSODIE et RÉA pour PATCH), ainsi que deux fils de PATCH très prometteurs : REFLET et SAMOURAÏ.

En 2017, l’arrivée de Farrlacey SYLVESTER m’a permis d’ouvrir une porte sur la couleur appaloosa, qui n’est pas ma priorité, mais qui élargit ma palette de toisons.

Des mâles nés dans l’élevage, MADEG de KerLA, NIAOULI de KerLA, ODIN de KerLA, m’ont donné d’excellents crias avant de partir vers d’autres élevages :

  • trois fils de MADEG nés en 2018 et 2019 sont sur ma liste de futurs reproducteurs potentiels à garder pour l’élevage (QAZAN, QUO VADIS et RÉGAL)
  • les deux crias mâles de NIAOULI nés en octobre 2019 (RAHAN et RIVAGE) me plaisent énormément, et il reste une naissance de lui à venir au printemps 2021, je l’attends avec impatience.
  • quant à ODIN, il m’a fait une sublime petite femelle avec LIZETTE, et j’attends 2 autres crias de lui en 2021.

PRANA et GUIMLI

Du sang nouveau a été apporté par le séjour à KerLA de GUIMLI du Rompay, magnifique mâle blanc de belle génétique : 1 superbe femelle est née cette année, et 4 crias potentiels s’annoncent pour 2021.

Sowmass Royal Starz

Et la cerise sur le gâteau a été le passage dans l’élevage, en septembre/octobre 2019 puis mai 2020, du superbe Snowmass ROYAL STARZ, (champion marron à l’âge de 14 ans au concours d’Ussel 2019). En 2020 sont nés 4 femelles et 1 mâle, et d’autres crias devraient pointer leur nez en mai/juin 2021 🙂

La fin d’année 2019 a aussi vu l’arrivée d’un nouvel étalon dans l’élevage, un mâle bien connu : Godswell SS JJ, fawn, né en 2012, qui va apporter sa génétique et son exceptionnelle qualité de fibre.

Godswell SS JJ

Un mâle hélas arrivé en très mauvais état physique et psychologique : il lui a fallu, dès son arrivée, de sérieux soins ostéo. Bien que ses traumatismes physiques soient irrémédiables (cervicales arthrosées et bloquées), il exerce avec enthousiasme sa fonction de reproducteur. Toutefois il a eu pour sa première saison ici un taux de réussite assez faible, sans doute à cause de son handicap. 🙁

Plusieurs jeunes mâles ont également débuté comme étalons en cette année 2020, apportant beaucoup de suspense au résultat des naissances 2021 : mon adorable gris PANACHE de KerLA, l’élégant Meon Valley CARROUGES, et un beau mâle fawn fils de Snowmass ROYAL STARZ, venu de chez Suzanne Coldham : AlpacaArte STORM.

Et sur la liste des “nouveaux” pour 2021  : mon gros nounours fawn AlpacaArte ROYAL PROPHET, fils de Snowmass Royal STARZ, et Meon Valley TORNADO, blanc aux reflets gris-rose, petit-fils de Snowmass INCAN KING.

REGGAE de KerLA, mâle suri né en 2019

Un petit mot sur les suris, pour finir : à regret j’ai dû prendre la décision de réduire drastiquement la part des suris dans mon élevage, cela devenait trop lourd de gérer la sélection sur les deux types d’alpagas. Je garde donc uniquement, par passion du suri, un trio de femelles de la lignée de ma belle ZOLA, et pour ces dames un jeune mâle blanc magnifique, REGGAE de KerLA, petit-fils de Bozedown PRESTO.

Vous pouvez ouvrir la fiche de ces étalons en cliquant sur chaque nom écrit en bleu.

Retour aux ALPAGAS de KerLA

Recent Posts

FOIN 2021

Foin 2021

Réussir la récolte de foin annuelle est un enjeu majeur de la vie de l’élevage, car un foin de qualité et appétent est essentiel à la bonne santé des alpagas.

L’idéal est de pouvoir produire son propre foin, pour maîtriser la qualité, s’assurer de l’absence de plantes toxiques comme le séneçon, et connaître les intrants utilisés :  à KerLA environ 6ha de prairies naturelles sont fauchés chaque année, les seuls intrants sont le fumier des alpagas composté et épandu tous les deux ans (sur les parcelles réservées au foin), et de la chaux sur les parcelles pâturées, pour atténuer l’acidité des sols.

Stockage des rounds sous le hangar

Sur ces parcelles, une partie de la fenaison est assurée par un agriculteur de la commune, en rounds que l’on partage. Certes avec ce système on ne récupère que la moitié de la récolte, mais en principe le partenaire cherche à faire de la qualité, puisqu’il en prend sa part. C’est donc une bonne solution quand on n’a pas de matériel ou de temps pour être autonome. Bien que, les années où sa propre production est importante, le partenaire puisse avoir tendance à négliger le foin fait en partage : moins de fanage, moins d’attention à la météo, recherche de gain de temps au détriment de la qualité…   Mais quoiqu’il en soit ce système reste plus sûr que de se tourner vers une entreprise agricole, j’en ai fait l’amère expérience : quand on n’a pas de grandes surfaces à faire, même avec un statut d’agriculteur, on est placé en bouche-trou dans le planning, et les créneaux de fenaison sont loin d’être les meilleurs !

Bref l’idéal est en fait d’être autonome et de maîtriser la part la plus grande possible de sa production : depuis 2013 je réussis à faire une partie (plus ou moins importante selon les années) de ma récolte en petites bottes de 10/13kg, grâce au vieux matériel de fenaison soigneusement entretenu année après année par mon ami Philippe.

Faneuse-andaineuse Super Strella

Donc chaque année, entre mi-mai et début juillet, c’est le même stress intense… D’ailleurs je ne prends ni stage, ni visite pendant cette période, pour garder mon entière disponibilité et pouvoir réagir en fonction de la météo agricole, que je consulte plusieurs fois par jour. Révision et graissage du matériel (tracteur, barre de coupe, faneuse/andaineuse, presse) ; nettoyage des hangars et mise en place des palettes qui isoleront le foin du sol ; recherche de coups de main pour aider à relever, retourner, rassembler, rentrer et engranger des centaines de petites bottes…

Période de fenaison épuisante physiquement et nerveusement. Pour la première fois cette année j’en ai fait une grande partie seule, et j’ai assumé de bout en bout le processus, du fauchage au pressage, y compris l’épuisant ballet d’attelage/dételage du vieux matériel qui casse le dos et fait perdre des litres de sueur ! Mais j’ai mesuré comme jamais à quel point ce sont des moments privilégiés de rapprochement avec nos racines, avec le sens de la vie, avec la nature. Par moments, seule sur mon tracteur, entre bois et champs, sans personne aux alentours, j’ai eu une sensation de plénitude, de réalisation. Cette herbe que je fauche, fane et mets en bottes, avec ses incroyables parfums, elle assure la nourriture de mes animaux pour l’année à venir, elle contribue à la pérennité de mon activité, et déjà elle renaît, elle repousse à peine coupée (je veille à ne pas faucher trop court pour favoriser cette repousse, surtout dans les parcelles que les animaux vont pâturer pendant l’été)…

Immuable et merveilleux cycle de la nature, simple, rassurant.

  1. Laines encore… Comments Off on Laines encore…
  2. Tonte, pluie et vent Comments Off on Tonte, pluie et vent
  3. Suris for ever Comments Off on Suris for ever
  4. Premières naissances Comments Off on Premières naissances
  5. Nouvelle étape Comments Off on Nouvelle étape
  6. Printemps précoce Comments Off on Printemps précoce
  7. Déjà février… Comments Off on Déjà février…
  8. Meilleurs voeux pour 2021 Comments Off on Meilleurs voeux pour 2021
  9. Filage hivernal Comments Off on Filage hivernal
  10. Adieu Maldoone Comments Off on Adieu Maldoone
  11. Le dilemme de l’éleveur Comments Off on Le dilemme de l’éleveur
  12. Stages d’automne Comments Off on Stages d’automne
  13. Nouvelles d’automne Comments Off on Nouvelles d’automne
  14. Stages d’automne Comments Off on Stages d’automne
  15. Mi-juillet/mi-août 2020 : des hauts et des bas Comments Off on Mi-juillet/mi-août 2020 : des hauts et des bas
  16. Joies et peines de juin Comments Off on Joies et peines de juin
  17. Crias de mai Comments Off on Crias de mai
  18. Première naissance 2020 Comments Off on Première naissance 2020
  19. Premières tontes 2020 Comments Off on Premières tontes 2020