JEUNES MÂLES

MES JEUNES MÂLES PROMETTEURS

J’essaie autant que possible de garder mes jeunes mâles jusqu’à l’âge de 2, voire 3 ans, et parfois même jusqu’à ce qu’ils soient reproducteurs avérés.

Certes il faut bien vendre certains jeunes mâles dans l’année du sevrage, pour répondre à la demande et parce qu’il faut payer les factures… Mais chaque année je garde un groupe de petits mecs pour les suivre jusqu’à 2 ou 3 ans et étudier l’évolution de leur morphologie, de leur caractère, et bien sûr de leur fibre. Cela me permet aussi d’apprendre et d’améliorer mes choix d’éleveur.

Ce n’est qu’à partir de la 3e tonte l’on peut réellement se faire une idée plus précise de la qualité réelle d’un futur reproducteur : certains peuvent avoir des analyses très convaincantes en 1ère tonte, ou même en 2e… puis prendre 3 ou 4 microns par an, et arborer un tapis brosse sur le dos à 8 ans ! La durabilité de la finesse et de la longueur de la fibre sont pour moi deux critères essentiels, qui assurent la viabilité d’un élevage sur le long terme.

Je ne garde comme reproducteurs que des mâles qui ont toujours de la finesse à l’âge adulte : ainsi mes trois mâles d’âge, nés en 2012, restaient tous en-dessous de 22.5 microns pour leur 8e tonte ! Je préfère acheter un mâle reproducteur mûr, en connaissant sa qualité de fibre à cet âge qu’un jeune mâle de 12 ou 18 mois dont je ne connais que les chiffres de première tonte.

Certes, pour l’achat d’un jeune mâle en particulier, disposer des analyses de fibre des parents à l’âge adulte est un atout, mais ces informations sont difficiles à obtenir, car la pratique des analyses de fibre systématiques est récente, et encore peu répandue en France. Trop souvent les éleveurs se contentent des analyses de 1e et 2e tonte d’un alpaga, et ne se soucient plus du suivi à l’âge adulte, alors que de mon point de vue c’est essentiel.

Voici les petits gars nés à KerLA dont j’attends de voir l’évolution (leurs fiches génétiques seront bientôt en lien) :


  • PROMOTION 2018 :

QOBALT de KerLA

QOBALT de KerLA, noir, né le 30/09/2018

par ONDINE de KerLA, grise, et Godswell CANTABRIA, noir.

QOBALT est un très beau jeune mâle d’une belle finesse de fibre : il a pris le meilleur de ses deux parents (fibre ultra-fine, longue et crimpée de sa mère, brillance et densité de son père).

  • 1ère tonte (2019) : 15.9µ  SD 3  confort 100%  curvature 40°/mm
  • 2e tonte (2020) : 17.8µ  SD 3.4  confort 99.8%  curvature 33.7°/mm
  • 3e tonte (2021) : 18.5µ  SD 3.9 confort 99% curvature 33.8°/mm

QAZAN de KerLA, gris, né le 12/09/2018

par KOKINE de KerLA, marron moyen, et MADEG de KerLA, gris

QAZAN est un beau mâle en pleine croissance, tardif comme sa mère, mais très prometteur. Calme, facile, très belle fibre.

  • 1ère tonte (2019) : 16.5µ  SD 3.2  confort 100%  curvature 30°/mm
  • 2e tonte (2020) : 15.8µ     SD 3     confort 100%  curvature 39.2°/mm
  • 3e tonte : 18.9µ   SD 4.1  confort 99% curvature 36.7°/mm

REFLET de KerLA

  • PROMOTION 2019 :

REFLET de KerLA, marron clair, né le 27/07/2019

par Charrodoux LIZETTE, marron moyen, et Vaux Hardys PATCH, ligth fawn

REFLET est un beau mâle : bonne morphologie et très belle toison fine avec beaucoup de caractère, vraiment très prometteur.

  • 1ère tonte (2020) : 16.8µ  SD 3.3  confort 100%  curvature 45°/mm
  • 2e tonte (2021) : 19.3µ  SD 4.3  confort 98%  curvature 46°/mm

RAHAN de KerLA, fauve moyen, né le 10/09/2019

par Quelvehin LOOBY LOO, blanc, et NIAOULI de KerLA, marron clair

RAHAN est sans aucun doute un de mes chouchous… Son analyse de 2e tonte est un petit peu décevante par rapport à mes attentes, mais l’analyse de l’an prochain sera déterminante : parfois en 2e tonte, avec la croissance, on constate des irrégularités étonnantes dans la courbe de pousse annuelle de la fibre.

            • 1ère tonte (2020) : 16.3µ  SD 4  confort 100%  curvature 39.8°/mm
            • 2e tonte (2021) : 19.9µ  SD 4.3 confort 98%  curvature 42.4°/mm

RÉGAL de KerLA

RÉGAL de KerLA, noir et blanc, né le 02/10/2019

par GIROFLÉE des Prés du Marsault, marron, et MADEG de KerLA, gris

RÉGAL est un jeune mâle très étonnant, de couleur originale, avec une fibre exceptionnellement soyeuse, longue et brillante, d’un superbe noir profond. Il manque de crimp, mais la structure unique de sa fibre le rend très intéressant à suivre.

  • 1ère tonte (2020) : 17.7µ  SD 3.6  confort 100%
  • 2e tonte (2021) : 20.3µ  SD 4.1 confort 98%

 


  • PROMOTION 2020 :

Une sélection de 5 petits mecs que j’adore, il me sera difficile de me décider à vendre un des loulous de ce groupe. Qualité de fibre et originalité, un panel détonnant 🙂

SOYEUX de KerLA, blanc, né le 19 mai 2020

par GIPSEE des PdM (blanche) et Farrlacey SYLVESTER (appaloosa)

Élégant jeune mâle à la toison très fine, dense et crimpée, porteur (je l’espère) du gène appaloosa de son père.

Je ne pensais pas garder d’autre mâle blanc, mais il présente un intérêt certain, à suivre…

  • 1ère tonte (2021) : 17.1µ  SD 3.4  confort 100% curvature 48,1°/mm

SHERKAN de KerLA, appaloosa, né le 17 juin 2020

par PERLE de KerLA (bay black) et Farrlacey SYLVESTER (appaloosa)

Portrait craché de son père, avec l’apport des qualités de sa mère, ce petit gars promet beaucoup. Sa toison est dense et bien crimpée, avec une bonne couverture.

  • 1ère tonte (2021) : 17.6µ  SD 3  confort 100% curvature 40,5°/mm

 


SAMOURAÏ de KerLA, fauve foncé tête blanche, né le 1er juillet 2020

par ONDINE de KerLA (grise) et Vaux Hardys PATCH (fauve moyen)

Très beau petit mâle bien construit, bien dans sa tête, avec une toison de très belle qualité : densité, crimp, grande finesse

  • 1ère tonte (2020) : 16.6µ  SD 3.6  confort 100% curvature 44.8°/mm

 


SIRIUS de KerLA, fauve foncé, né le 3 juillet 2020

par ORÉA de KerLA (grise) et Godswell CANTABRIA (noir)

Adorable petit bonhomme tout craquant, tout poilu, avec une très belle fibre longue peu crimpée mais ultra-douce, brillante et joliment ondulée.

A suivre…

  • 1ère tonte (2021) : 17.6µ  SD 3.9  confort 100%

 


SULTAN de KerLA, fauve clair, né le 7 septembre 2020

par Quelvehin LOOBY LOO (blanche) et Snowmass ROYAL STARZ (marron moyen)

Sultan est une gravure de mode, de très bonne génétique, avec une fibre brillante et superbe.

Un petit bonhomme absolument « stunning », qui m’a donné quelques inquiétudes côté santé, mais je croise les doigts pour qu’il devienne un beau mâle costaud, parce qu’il a un gros, gros potentiel.

  • 1ère tonte (2021) : 16.5µ  SD 3.8  confort 100% curvature 37.6°/mm

Retour LES ANIMAUX DE KerLA


Articles récents

FOIN 2021

Foin 2021

Réussir la récolte de foin annuelle est un enjeu majeur de la vie de l’élevage, car un foin de qualité et appétent est essentiel à la bonne santé des alpagas.

L’idéal est de pouvoir produire son propre foin, pour maîtriser la qualité, s’assurer de l’absence de plantes toxiques comme le séneçon, et connaître les intrants utilisés :  à KerLA environ 6ha de prairies naturelles sont fauchés chaque année, les seuls intrants sont le fumier des alpagas composté et épandu tous les deux ans (sur les parcelles réservées au foin), et de la chaux sur les parcelles pâturées, pour atténuer l’acidité des sols.

Stockage des rounds sous le hangar

Sur ces parcelles, une partie de la fenaison est assurée par un agriculteur de la commune, en rounds que l’on partage. Certes avec ce système on ne récupère que la moitié de la récolte, mais en principe le partenaire cherche à faire de la qualité, puisqu’il en prend sa part. C’est donc une bonne solution quand on n’a pas de matériel ou de temps pour être autonome. Bien que, les années où sa propre production est importante, le partenaire puisse avoir tendance à négliger le foin fait en partage : moins de fanage, moins d’attention à la météo, recherche de gain de temps au détriment de la qualité…   Mais quoiqu’il en soit ce système reste plus sûr que de se tourner vers une entreprise agricole, j’en ai fait l’amère expérience : quand on n’a pas de grandes surfaces à faire, même avec un statut d’agriculteur, on est placé en bouche-trou dans le planning, et les créneaux de fenaison sont loin d’être les meilleurs !

Bref l’idéal est en fait d’être autonome et de maîtriser la part la plus grande possible de sa production : depuis 2013 je réussis à faire une partie (plus ou moins importante selon les années) de ma récolte en petites bottes de 10/13kg, grâce au vieux matériel de fenaison soigneusement entretenu année après année par mon ami Philippe.

Faneuse-andaineuse Super Strella

Donc chaque année, entre mi-mai et début juillet, c’est le même stress intense… D’ailleurs je ne prends ni stage, ni visite pendant cette période, pour garder mon entière disponibilité et pouvoir réagir en fonction de la météo agricole, que je consulte plusieurs fois par jour. Révision et graissage du matériel (tracteur, barre de coupe, faneuse/andaineuse, presse) ; nettoyage des hangars et mise en place des palettes qui isoleront le foin du sol ; recherche de coups de main pour aider à relever, retourner, rassembler, rentrer et engranger des centaines de petites bottes…

Période de fenaison épuisante physiquement et nerveusement. Pour la première fois cette année j’en ai fait une grande partie seule, et j’ai assumé de bout en bout le processus, du fauchage au pressage, y compris l’épuisant ballet d’attelage/dételage du vieux matériel qui casse le dos et fait perdre des litres de sueur ! Mais j’ai mesuré comme jamais à quel point ce sont des moments privilégiés de rapprochement avec nos racines, avec le sens de la vie, avec la nature. Par moments, seule sur mon tracteur, entre bois et champs, sans personne aux alentours, j’ai eu une sensation de plénitude, de réalisation. Cette herbe que je fauche, fane et mets en bottes, avec ses incroyables parfums, elle assure la nourriture de mes animaux pour l’année à venir, elle contribue à la pérennité de mon activité, et déjà elle renaît, elle repousse à peine coupée (je veille à ne pas faucher trop court pour favoriser cette repousse, surtout dans les parcelles que les animaux vont pâturer pendant l’été)…

Immuable et merveilleux cycle de la nature, simple, rassurant.

  1. Laines encore… Commentaires fermés sur Laines encore…
  2. Tonte, pluie et vent Commentaires fermés sur Tonte, pluie et vent
  3. Suris for ever Commentaires fermés sur Suris for ever
  4. Premières naissances Commentaires fermés sur Premières naissances
  5. Nouvelle étape Commentaires fermés sur Nouvelle étape
  6. Printemps précoce Commentaires fermés sur Printemps précoce
  7. Déjà février… Commentaires fermés sur Déjà février…
  8. Meilleurs voeux pour 2021 Commentaires fermés sur Meilleurs voeux pour 2021
  9. Filage hivernal Commentaires fermés sur Filage hivernal
  10. Adieu Maldoone Commentaires fermés sur Adieu Maldoone
  11. Le dilemme de l’éleveur Commentaires fermés sur Le dilemme de l’éleveur
  12. Stages d’automne Commentaires fermés sur Stages d’automne
  13. Nouvelles d’automne Commentaires fermés sur Nouvelles d’automne
  14. Stages d’automne Commentaires fermés sur Stages d’automne
  15. Mi-juillet/mi-août 2020 : des hauts et des bas Commentaires fermés sur Mi-juillet/mi-août 2020 : des hauts et des bas
  16. Joies et peines de juin Commentaires fermés sur Joies et peines de juin
  17. Crias de mai Commentaires fermés sur Crias de mai
  18. Première naissance 2020 Commentaires fermés sur Première naissance 2020
  19. Premières tontes 2020 Commentaires fermés sur Premières tontes 2020