Sevrages printaniers

Une fois le stress de la tonte retombé, il a fallu penser au sevrage des crias 2017 toujours aux côtés de leurs mamans respectives… Le mauvais temps persistant avait fait reporter cette étape cruciale prévue mi-avril.

Quelques crias dans l’écurie juste après le sevrage.

Peu de stress dans cette opération : il a suffi de faire passer toutes les mamans dans une autre partie des bâtiments, et d’ouvrir à chaque groupe une pâture bien verte qui a vite fait oublier la séparation… C’est trop craquant de voir tous ces petits ensemble, sous la surveillance de Zola qui allaite son cria Qador (le seul bébé alpaga de ce début d’année), et bien sûr sous l’oeil bienveillant de ma vieille Ada qui prend son rôle de nounou très au sérieux.

Prochaine étape, d’ici une quinzaine de jours : la séparation des crias mâles, qui vont rejoindre le petit groupe de jeunes mâles nés fin 2016 /début 2017. Les laisser trop longtemps avec les crias femelles, à l’approche de 8 mois, peut entraîner quelques risques…

Laisser un commentaire