LA TONTE

LA TONTE DES LAMAS ET ALPAGAS

La tonte a lieu chaque année entre avril et juin (les lamas classiques et les alpagas suri peuvent être tondus moins souvent). Les tondeurs  spécialisés commencent en principe leur saison dans le Sud et la finissent dans le Nord, pour s’adapter au climat.

NB : les outils de la tonte sont présentés sur cette page

  • Elevage KerLA

    Tonte de MINOUCHE, lama lainée – 2015

    TONTE DES LAMAS :

Les lamas classiques peuvent n’être tondus que tous les deux ou trois ans si on prend soin d’entretenir leur toison  rustique par un bon brossage qui élimine les fibres mortes et la bourre.

Les lamas lainés doivent être tondus chaque année, pour leur santé et leur confort. Il est indispensable de pratiquer au moins une tonte du buste (dos, flancs et ventre) pour protéger l’animal des coups de chaleur.

P1170514 (Copier)

Tonte de CARINA – 2015

Avec un lama bien éduqué, cette tonte se fait debout, à l’attache, aux ciseaux ou avec une tondeuse.

Pendant longtemps j’ai utilisé de simples ciseaux à lames longues et dotés d’un bon ressort (on peut aussi utiliser une force à moutons, moi je ne suis pas à l’aise avec cet outil).

 

Vidéo ci-dessous : détails de la tonte aux ciseaux (tonte de Laska, juin 2016) :

 

  • TONTE DES ALPAGAS

Elevage KerLALes alpagas sont tondus entravés et couchés car leur fibre sèche est très délicate à tondre. Les immobiliser permet de prélever la toison sans l’abîmer, mais aussi protège le tondeur et ses assistants des mouvements brusques, et limite les risques de blessure pour l’animal.

On les allonge sur un épais tapis de caoutchouc à l’aide d’un système de cordes et de poulies. Tout se fait dans le calme et la douceur, pour les stresser le moins possible. Il suffit de voir l’alpaga tout juste tondu venir flairer le tondeur qui vient de s’occuper de lui pour comprendre que l’animal ne garde pas un trop mauvais souvenir de son expérience .

La tonte prend beaucoup plus de temps que celle d’un mouton : entre 15 et 20 minutes. On en profite pour tailler les ongles et limer les dents si nécessaire, éventuellement faire un vaccin ou un vermifuge. C’est aussi l’occasion de vérifier l’absence de blessure ou de parasites sur tout le corps de l’animal.

Tonte de PATCH, mai 2017 – Elevage KerLA

Tonte d’une femelle gestante :

Tonte de HILDA – 10 juin 2016 – Son cria est né le 29 juin

L’état de gestation avancée n’est pas un obstacle à la tonte, il faut simplement redoubler de douceur et prendre les plus grandes précautions dans les manipulations et lors du passage de la tondeuse sur le ventre.

Taille des onglons

 

Taille des ongles

la position couchée de l’animal facilite l’examen des ongles et leur taille soignée, avec un sécateur de bonne qualité.

 

Limage des dents

Crocs de combat de PICASSO, 9 ans. Vérifiés chaque année pour limer la pointe si nécessaire.

les incisives des alpagas, au nombre de 6 sur la mâchoire inférieure, poussent en permanence : il faut vérifier leur bonne usure et si nécessaire les limer.

Pour les mâles entiers, il est indispensable de limer également les canines (appelées crocs de combat : 4 en haut, 2 en bas), pour éviter les blessures lors de rixes entre mâles (arrachage des testicules entre autres !).

 

Injections :

la tonte est aussi l’occasion de faire aux animaux quelques injections indispensables à leur bonne santé : vitamines, vermifuge, parfois vaccin (même si beaucoup déconseillent le vaccin lors de la tonte, il semblerait que le stress induit diminue son effet).

 

***

Quelques photos de tonte :

Tonte de SAM – Élevage KerLA – mai 2017

Tonte de SYLVESTER – Élevage KerLA – mai 2017

Tonte de NIAOULI – Élevage KerLA – mai 2017

Tonte de NACARAT – Élevage KerLA – mai 2017

Après la tonte :

BAKARA tonte

Page suivante : La gestion des saillies

Retour aux NOTIONS D’ÉLEVAGE

Articles récents

Adieu Maldoone

C’est toujours terriblement difficile de perdre un animal, et hélas en élevage, avec le grand nombre d’animaux présents, nous sommes inéluctablement confrontés à ces moments.

Samedi dernier, c’est mon vieux Lightfoot Maldoone, 18 ans, qui a tiré sa révérence. Ce fier mâle gris à la robe rare a été le pilier de mes débuts en élevage. Son départ, c’est une page qui se tourne…

Bien que ne « travaillant » plus depuis 2017, il était resté en super forme, jusqu’à cette saison 2020 où la canicule lui a donné un coup de vieux. Il avait maigri depuis l’été… Et puis ces derniers jours il s’est de plus en plus isolé du groupe, mangeant et buvant de moins en moins, passant ses journées couché, bien droit, calme, zen, le regard droit devant lui. Il ne se levait que pour changer de temps en temps de place, histoire de faire une dernière fois le tour de ce territoire qui était le sien. Il se préparait.

Et pour mourir il est allé se coucher, dans la nuit, à un endroit du parc que j’avais ouvert peu de temps auparavant et où jamais il n’était allé. Étrange.

Aucun des autres mâles du groupe n’a jamais contesté sa suprématie sur le territoire, malgré son âge : ces dernières années, je les voyais souvent se battre entre eux, mais jamais Maldoone n’était impliqué dans les bagarres, et pourtant il lui suffisait de s’approcher d’une mangeoire pour que les autres s’écartent, il se faisait respecter juste en élevant la tête !…

Samedi, ses 8 copains étaient perdus, comme moi. C’est en les voyant le matin, collés les uns contre les autres, près de la barrière, que j’ai compris. Ils m’ont suivie pas à pas à travers le champ à la recherche du corps de Maldoone, dans le brouillard, et quand je l’ai trouvé dans ce petit paddock annexe, tous sont restés respectueusement à distance, sans bouger.Mon Maldoone, je t’avais promis que tu finirais ta vie ici, j’espère qu’elle a été heureuse. Tu m’as laissé plein de descendants avec ta jolie couleur et tu leur as transmis la finesse si durable de ta fibre. Merci mon grand bonhomme.
💔💔💔

En cette année 2020 qui restera de triste mémoire, ce sont donc trois de mes « vieux » qui m’ont quittée : Maldonne, et avant lui mes deux femelles Darling et Patience, victimes de mise-bas dramatiques. 2020 est vraiment une année noire.

  1. Le dilemme de l’éleveur Laisser un commentaire
  2. Stages d’automne Commentaires fermés sur Stages d’automne
  3. Nouvelles d’automne Commentaires fermés sur Nouvelles d’automne
  4. Stages d’automne Commentaires fermés sur Stages d’automne
  5. Mi-juillet/mi-août 2020 : des hauts et des bas Commentaires fermés sur Mi-juillet/mi-août 2020 : des hauts et des bas
  6. Joies et peines de juin Commentaires fermés sur Joies et peines de juin
  7. Crias de mai Commentaires fermés sur Crias de mai
  8. Première naissance 2020 Commentaires fermés sur Première naissance 2020
  9. Premières tontes 2020 Commentaires fermés sur Premières tontes 2020
  10. Nouvelles de mars… Commentaires fermés sur Nouvelles de mars…
  11. Toisons en microfilature Commentaires fermés sur Toisons en microfilature
  12. Départs de l’élevage Commentaires fermés sur Départs de l’élevage
  13. Bonjour 2020 Commentaires fermés sur Bonjour 2020
  14. Activités automnales Commentaires fermés sur Activités automnales
  15. Automne 2019 Commentaires fermés sur Automne 2019
  16. Petite escapade à Janvry Commentaires fermés sur Petite escapade à Janvry
  17. STAGE LAINE août 2019 Commentaires fermés sur STAGE LAINE août 2019
  18. En route pour la saison 2020 Commentaires fermés sur En route pour la saison 2020
  19. Tonte maison Commentaires fermés sur Tonte maison