Faut-il garder un mâle entier, ou le castrer ?

Comme dans beaucoup d’espèces animales, la gestion des petits camélidés mâles doit être raisonnée. Peu de particuliers gardent chez eux un cheval entier, sauf dans des objectifs précis de reproduction, car ces entiers sont souvent difficiles à manier, notamment avec des femelles à proximité.

Mais comme le petit camélidé est un animal doux et pacifique, le réflexe de castrer les mâles n’est pas répandu. On met des mâles ensemble sans se poser de questions, on prend un couple « pour avoir un petit », sans réaliser les conséquences de ces choix…

Groupe d’étalons à KerLA

Si vous prenez des mâles entiers, ils peuvent vivre à deux si aucun des deux n’a de caractère territorial trop marqué, sinon les bagarres peuvent être très violentes. L’idéal avec les entiers étant d’avoir des groupes d’au minimum 5 ou 6 individus pour diluer l’agressivité.

Si vous avez un couple, à supposer que la gestation se passe bien et que le mâle n’ait pas épuisé la femelle par ses avances pendant les 11 mois 1/2 d’attente, vous n’aurez qu’une naissance dans l’année : comment sevrer le cria s’il est seul ? Certes il peut rester aux côtés de sa mère, mais si celle-ci est en permanence avec l’étalon, des risques sérieux existent pour le petit :

– si le cria est une femelle, le mâle essaiera de la saillir très jeune : donc saillie trop précoce, problème de consanguinité, et en plus la petite peut être gravement blessée ou tuée.

– si le cria est un mâle, son père le considèrera très vite comme un rival et cherchera à l’expulser de son territoire : course poursuite et bagarre à la clé, là aussi le petit peut être gravement blessé ou tué.

Mon avis personnel est qu’il est préférable de castrer les mâles qui ne sont pas destinés à la reproduction. Il faut castrer d’office ceux qui ont un défaut de conformation ou une attitude agressive innée (transmission génétique). Et cela permet de limiter le risque d’avoir des mâles imprégnés. Un hongre correctement éduqué fera un animal de loisir et de compagnie beaucoup plus facile et sans risque, et il pourra vivre avec des congénères des deux sexes sans problème.

Rubrique suivante : la gestion des mâles dans un élevage

Retour aux NOTIONS D’ÉLEVAGE

Laisser un commentaire