LES ALPAGAS DE KerLA

LES ALPAGAS de KerLA

Entre 70 et 80 alpagas se partagent les 14 hectares de pâtures de KerLA.

J’ai toujours eu un faible pour les suri, leur élégance, leur beauté tellement particulière, avec ces sublimes mèches qui les enveloppent et dansent au moindre mouvement. Leur caractère aussi est particulier : souvent plus vifs que les huacaya quand ils sont jeunes, ils deviennent plus proches une fois qu’on a gagné leur confiance… A l’origine je souhaitais même n’élever que des suris ! Mais le marché pour eux n’est pas encore assez développé en France, c’est bien dommage, d’autant qu’ils ont la côte outre-Rhin et outre-Manche !

J’ai débuté mon élevage en reprenant une partie du cheptel de l’élevage Farrlacey, en Charente (les fondateurs de l’élevage, pas le propriétaire actuel !) :  J’ai acheté leurs femelles suri, quelques bonnes femelles huacaya, et trois étalons : Lightfoot Maldoone, Farrlacey Vincent et le suri Farrlacey Picasso.

J’ai ensuite acheté des alpagas auprès de différents éleveurs pour apporter de nouveaux courants de sang et développer le type d’animaux que je recherche.

Nous voici en 2021, j’entre dans ma 10e saison d’élevage professionnel, et je vois avec satisfaction les résultats de mon travail : je n’ai pas toujours fait les bons choix, j’ai fait quelques erreurs, mais mon cheptel évolue vers le type d’animaux que je souhaite, en morphologie comme en qualité de fibre. Alpagas de taille moyenne à l’ossature solide, bons aplombs, rusticité, tête expressive sans excès de laine autour des yeux et sur le nez, fibre très fine avec densité et uniformité.

Je vous présente mes animaux dans les pages suivantes :

Quid des concoursJe n’ai pas de possibilité de remplacement sur la ferme, il est donc très compliqué pour moi de m’absenter plus d’une journée. Or les (rares) concours sont souvent très éloignés, et impliquent une absence de 3 jours…

Plusieurs de mes animaux avaient été primés avec leurs anciens propriétaires, en Grande-Bretagne et en France, et leurs toisons également : mon étalon gris Lightfoot Maldoone, mes suris Zola et Zincala (respectivement Suprême Champion Suri du Scottish National Fleece Show en 2009, et 1er prix suri gris et championne des couleurs de ce même show prestigieux en 2011) ou encore ma femelle Giroflée en 2016 à St Laurent de Chamousset

Pour ma part je n’ai hélas eu la possibilité de m’absenter que pour 2 concours : Bourges en 2014 (qui se déroulait sur une journée et n’était qu’à 4h de route), j’ai pu amener 5 jeunes qui ont tous les 5e été primés (dont Kara premier prix en jeunes femelles grises). Et Janvry en septembre 2019, dans l’Essonne (2h30 de route), les 7 animaux présentés aux juges de l’AELAS ont ramené chacun un prix, et un Réserve Champion marron pour Niaouli.

Quid des couleurs ?
Mes alpagas présentent toutes la palette des couleurs, car je souhaite avoir des teintes naturelles variées pour ma production artisanale de laine.Toutefois je m’intéresse plus particulièrement au gris et, de plus en plus à présent, au fawn.

Le gris est une couleur encore rare et difficile, sur laquelle beaucoup de travail reste à faire pour obtenir des fibres fines, denses et bien structurées. Certains croisements sont à risque : gris sur gris entraîne davantage d’avortements et de crias mort-nés par exemple, et gris sur un alpaga porteur du gêne tache blanche peut produire des blancs aux yeux bleus, les BEWs, qui sont sourds dans 90% des cas (pour les infos sur les BEWS, voir cette page).

 

 Retour LES ANIMAUX DE KerLA

Articles récents

Nouvelle étape

Et voilà, une nouvelle étape arrive pour l’élevage KerLA, et pour le meilleur j’espère 🙂

J’ai enfin réussi à trancher pour franchir cette nouvelle étape, après de longues tergiversations et disputes avec moi-même 😉

J’adore ce que je fais, mais mes capacités de travail ont des limites qui hélas semblent se manifester de plus en plus à mesure que les années passent (je ne comprends vraiment pas pourquoi…).

ZOLA, ma belle matriarche suri

Donc la seule issue pour poursuivre sereinement, seule, mon travail autour de l’élevage, la transformation des laines et la formation, était de recalibrer l’activité : réduire la partie élevage, me donner plus de temps pour travailler la laine et aussi pour transmettre mes modestes compétences aux nouveaux amoureux de l’alpaga : cela me tient à coeur, d’une part à cause du grand n’importe quoi qui règne dans le monde de l’alpaga aujourd’hui, et d’autre part parce qu’on ne se refait pas… 25 années de prof, ça laisse des traces 😉

En ce début 2021, c’est la réduction de taille de l’élevage qui est en cours, et il a fallu commencer par la décision la plus difficile, que j’ai déjà évoquée le mois dernier : arrêter les suris pour me consacrer uniquement aux huacayas. D’ici fin avril, il ne restera comme suri sur la ferme que ma belle Zola, heureuse retraitée, et peut-être une autre femelle. Il n’y aura plus de mèches lustrées flottant au vent au milieu des galopades du soir… 🙁

Tous mes loulous suri auront donc rejoint leurs nouvelles familles avant fin avril (en Belgique, Lot-et-Garonne et Charente), et quelques huacayas vont également s’égailler à travers la France (Manche, Moselle, Charente…).

L’étape suivante se fera à l’automne, après la saison des mise-bas, il me faudra choisir les femelles qui partiront elles-aussi dans de nouvelles maisons pour poursuivre leur lignée, et quelques mâles aussi.

Mais attention, pas de tristesse dans tout ça, c’est une évolution réfléchie et logique, mes animaux ne partent pas n’importe où, je vais avoir des nouvelles 🙂 

Et moi je vais continuer, avec un cheptel plus réduit mais de qualité croissante, à travailler à l’amélioration de la fibre, mon objectif principal d’élevage. D’ailleurs (chut, on ne le dit pas encore) un nouvel étalon huacaya va arriver à KerLA dans quelques semaines pour apporter son exceptionnelle qualité…

  1. Printemps précoce Commentaires fermés sur Printemps précoce
  2. Déjà février… Commentaires fermés sur Déjà février…
  3. Meilleurs voeux pour 2021 Commentaires fermés sur Meilleurs voeux pour 2021
  4. Filage hivernal Commentaires fermés sur Filage hivernal
  5. Adieu Maldoone Commentaires fermés sur Adieu Maldoone
  6. Le dilemme de l’éleveur Commentaires fermés sur Le dilemme de l’éleveur
  7. Stages d’automne Commentaires fermés sur Stages d’automne
  8. Nouvelles d’automne Commentaires fermés sur Nouvelles d’automne
  9. Stages d’automne Commentaires fermés sur Stages d’automne
  10. Mi-juillet/mi-août 2020 : des hauts et des bas Commentaires fermés sur Mi-juillet/mi-août 2020 : des hauts et des bas
  11. Joies et peines de juin Commentaires fermés sur Joies et peines de juin
  12. Crias de mai Commentaires fermés sur Crias de mai
  13. Première naissance 2020 Commentaires fermés sur Première naissance 2020
  14. Premières tontes 2020 Commentaires fermés sur Premières tontes 2020
  15. Nouvelles de mars… Commentaires fermés sur Nouvelles de mars…
  16. Toisons en microfilature Commentaires fermés sur Toisons en microfilature
  17. Départs de l’élevage Commentaires fermés sur Départs de l’élevage
  18. Bonjour 2020 Commentaires fermés sur Bonjour 2020
  19. Activités automnales Commentaires fermés sur Activités automnales