À QUOI SERVENT LES LAMAS ET LES ALPAGAS ?

A QUOI SERVENT-ILS ?

Lamas et alpagas sont l’équivalent de nos animaux de ferme dans leurs pays d’origine (Chili, Pérou, Bolivie, Argentine). Ils y fournissent laine, viande et cuir. Le crottin séché sert de combustible.

Par contre le lait est peu utilisé, car il est produit en très faible quantité et difficile à tirer.

Les lamas sont bâtés et utilisés pour le transport des marchandises dans les montagnes.

Les petits camélidés sont arrivés en Europe d’abord dans les zoos, comme animaux ‘exotiques’. Dans les années 1970/1980 leur élevage a commencé pour le loisir, et ses objectifs se diversifient de plus en plus :

Toison d’alpaga suri (OKEE de KerLA – baby 2017)

* Production de laine : la laine d’alpaga, très réputée et considérée pendant longtemps  comme un produit de luxe, est de plus en plus appréciée. Et la laine des bons lamas lainés est aussi valorisée. Toutefois l’absence de filière laine et d’harmonisation dans la valorisation rend actuellement la viabilité d’un élevage pour la laine illusoire : trop d’éleveurs se « débarrassent » encore de leurs toisons à des prix ridicules, et la distinction entre les bonnes et les mauvaises toisons n’est pas systématique.

* Animal de compagnie : lamas et alpagas sont de petits compagnons agréables, propres, sans odeur. Ils font peu de bruit, hormis un petit ‘hum hum’ pour communiquer entre eux, et à de rares occasions le strident cri d’alerte. Doux et totalement inoffensifs (sauf s’ils ont été imprégnés pendant leur jeunesse), ils sont faciles à vivre, dociles et aiment se promener

Stage découverte des alpagas – oct 2019

* Loisirs : éduqué à la longe, le petit camélidé accompagne les balades dans la campagne. L’alpaga ne peut porter de charge, mais le lama peut porter jusqu’à 40 kg (donc les bagages ou un enfant). Et les concours d’agility avec lamas et alpagas (passage d’obstacles en main et tests d’obéissance), courants en Allemagne et en Belgique, commencent à se développer en France.

* Médiation animale : ils sont de plus en plus utilisés pour la médiation animale et la thérapie dans les hôpitaux et les maisons de retraite.

* Écopâturage : le lama (plus que l’alpaga) est un excellent débroussailleur. A la différence du mouton et de la chèvre, il entretient les espaces boisés sans toucher à l’écorce des arbres (attention toutefois aux jeunes arbres…). Il est de plus en plus utilisé par les collectivités locales dans les zones accidentées, dans le Sud et l’Est de la France. Lamas comme alpagas valorisent bien les pâtures pauvres, et avec leurs coussinet ils abîment peu les sols même argileux.

* Garde de troupeaux : bien qu’étant un animal de proie, le petit camélidé a l’instinct de défendre le groupe face à un prédateur. Cet instinct est utilisé pour dresser de jeunes mâles castrés (lamas, parfois aussi alpagas) à protéger des troupeaux de moutons ou de volailles. Ils sont très efficaces contre les renards, mais il ne faut pas s’illusionner : face à des chiens errants ou des loups, lamas et alpagas sont des proies faciles.

* Viande ????  Grrr, par bonheur non, on ne mange pas ces animaux en France, où ils sont considérés comme animaux de compagnie et élevés comme tels. Mais certains éleveurs sont hélas désireux d’ouvrir le marché de la viande de petit camélidé, afin de se débarrasser des animaux dont ils ne veulent plus (animaux de qualité moindre, âgés, infertiles…). C’est déjà ce qui se passe de plus ou plus couramment dans les pays anglo-saxons. De gros élevages (le célèbre Snowmass en tête pour les USA) ont depuis longtemps accompagné leur sélection génétique d’une politique d’élimination impitoyable des animaux ne correspondant pas (ou plus) à leurs critères, ils n’hésitent pas à promouvoir la viande de petit camélidé sur leurs sites. L’Australie et la Nouvelle-Zélande, qui exportent des alpagas par bateaux entiers vers la Chine, ont annoncé en 2019 vouloir doubler leur cheptel d’alpagas en 4 ans pour dépasser le million de têtes et développer activement le marché de la viande 🙁 

Page suivante : FAQ : questions fréquentes sur les petits camélidés

Articles récents

Joies et peines de juin

Juin et début juillet 2020 : naissances, coups durs, castrations, départs… Un condensé de la vie d’élevage, avec ses joies et ses peines.

Cette année le foin a été fait plus tôt que d’habitude : la météo exceptionnelle a permis de faire une superbe récolte dès la 3e semaine de mai (une première, car ici je n’avais pu faucher avant début juin). Mais les semaines suivantes n’ont pas été de tout repos pour autant !

Côté naissances, de bien belles arrivées :

– 3 superbes petites femelles (SABA la blanche tachetée, SATINE la suri marron et STIRWENN la boule de laine blanche)

 

– 4 petits mâles (SHERKHAN l’appaloosa et SANGHA le suri bicolore, nés exactement en même temps, SAMOURAI le gris-rose à la naissance très mouvementée, et l’adorable SIRIUS).

Mais aussi de grosses angoisses :

– une hémorragie post-partum pour ma douce PERLE, après la naissance difficile de son beau SHERKHAN (merci à mes vétos pour leur rapidité d’intervention et leur efficacité, et à Perle pour être aussi adorable et facile à soigner)

PERLE et son cria SHERKHAN

– une grosse dystocie pour ONDINE, la plus difficile que j’ai eue à gérer seule ! La mise-bas commençait bien, mais les pattes antérieures du cria étaient restées allongées le long du corps : aucun véto n’étant disponible rapidement, j’ai dû me résoudre à intervenir seule. Et le miracle a eu lieu : j’ai réussi à extraire le cria sans abîmer la mère, et à ranimer le petit SAMOURAI qui ne respirait plus à la sortie… Beaucoup d’émotion !

ONDINE et son cria SAMOURAI

Hélas aussi un autre moment très difficile : ma vieille DARLING, pour son dernier cria, a commencé en pleine nuit une expulsion par le siège. Avec une femelle plus jeune, le cria n’aurait pas pu sortir ainsi, en présentation arrière avec les pattes repliées sous lui, et une intervention humaine aurait permis de sortir le cria, mort certes, mais avec un minimum de dégâts pour la mère. Mais ma brave Darling a voulu assurer la naissance seule, et le cria est hélas resté bloqué à mi-corps. Jusqu’à mon arrivée elle s’est épuisée à essayer de l’expulser, et a subi des dégâts internes graves (ligaments étirés, hématome probablement, écrasement de la moelle épinière peut-être) qui l’ont laissée paralysée de l’arrière-train. Le vétérinaire-ostéo est venu plusieurs fois pour elle, mais seul le temps pourra dire si les dégâts sont irréparables… Depuis 15 jours elle vit couchée, sans pouvoir se lever, mais toujours alerte, elle mange et boit… Tant qu’elle ne capitule pas, je continue à y croire. Elle me dira quand il sera temps d’abandonner la lutte si elle ne parvient pas à retrouver l’usage de ses pattes pour profiter d’une retraite bien méritée  🙁

Pour finir sur une note plus heureuse, début juillet 4 jeunes mâles ont pris la route de la Normandie pour une nouvelle vie dans une jolie propriété  🙂

RADJAH, RÊVE, RELAX et REBELLE dans leur nouvelle demeure

 

  1. Crias de mai Commentaires fermés sur Crias de mai
  2. Première naissance 2020 Commentaires fermés sur Première naissance 2020
  3. Premières tontes 2020 Commentaires fermés sur Premières tontes 2020
  4. Nouvelles de mars… Commentaires fermés sur Nouvelles de mars…
  5. Toisons en microfilature Commentaires fermés sur Toisons en microfilature
  6. Départs de l’élevage Commentaires fermés sur Départs de l’élevage
  7. Bonjour 2020 Commentaires fermés sur Bonjour 2020
  8. Activités automnales Commentaires fermés sur Activités automnales
  9. Automne 2019 Commentaires fermés sur Automne 2019
  10. Petite escapade à Janvry Commentaires fermés sur Petite escapade à Janvry
  11. STAGE LAINE août 2019 Commentaires fermés sur STAGE LAINE août 2019
  12. En route pour la saison 2020 Commentaires fermés sur En route pour la saison 2020
  13. Tonte maison Commentaires fermés sur Tonte maison
  14. Quelques nouvelles… Commentaires fermés sur Quelques nouvelles…
  15. Premières femelles de l’année Commentaires fermés sur Premières femelles de l’année
  16. Première naissance 2019 Commentaires fermés sur Première naissance 2019
  17. Éducation au licol Commentaires fermés sur Éducation au licol
  18. Un alpaga n’est pas un jouet ! Commentaires fermés sur Un alpaga n’est pas un jouet !
  19. Nouveaux parcs Commentaires fermés sur Nouveaux parcs