LES MÈCHES D’ALPAGA SURI

LE TRAVAIL DES MÈCHES D’ALPAGA SURI

 

Mèches d'alpaga suri

Mèches de OKEE de KerLA – suri blanc – 2017

La toison exceptionnelle des suris est un régal à manipuler, mais la sélection des mèches demande beaucoup de temps et d’attention.

J’extrais soigneusement les belles mèches, une à une, et je les trie par longueur, pour les vendre brutes ou peignées. Cette sélection soignée permet ensuite de limiter la perte au brossage à moins de 20% de la fibre.

Mèches d'alpaga suri

 

Quand le tri des mèches est terminé, j’écharpille ce qui reste de la toison pour filer en un ou deux brins.

La technique de filage du suri est un peu plus difficile à maîtriser, mais on obtient une laine d’une douceur fantastique !

Tri des mèches d'alpaga suri

Tri des mèches de ZINCALA – suri gris-rose – 2017

Les mèches suri peuvent bien entendu être filées, mais on m’en achète surtout pour confectionner des perruques de poupée ou de théâtre, créer des bijoux, des accessoires de mode (sacs, chapeaux) ou encore des mouches pour la pêche !

Mèches d'alpaga suriJ’expédie des mèches dans toute la France et parfois à l’étranger. Contactez-moi par mail ou par téléphone pour vous renseigner ou commander (page contact). Vous trouverez les détails et les tarifs sur la page de la boutique : mèches d’alpaga suri.

Je vends également via ma boutique Laines-de-kerla sur le site Etsy.com – bien que je n’aime guère cette plate-forme de vente et son mode de fonctionnement 🙁

Je peux fournir des mèches brossées, devis sur demande. Le prix est élevé car il faut compter au minimum 3h pour trier, brosser et laver 100g de mèches… et il faut ensuite sécher et finaliser le brossage avant d’expédier.

Mèches alpaga suri

Page suivante : le cardage

Retour vers le travail de la laine

<!– [if gte mso 9]>

</w:lsdexcept

Articles récents

Petite escapade à Janvry

Le WE des 14/15 septembre a eu lieu la première fête des camélidés à Janvry, dans l’Essonne. Un rassemblement initié par l’association des grands camélidés, qui avait invité l’AFLA (association française des lamas et alpagas) à se joindre à l’organisation.

Méfiants, plutôt attirés par l’autre concours organisé dans l’Ain en octobre, les éleveurs d’alpagas ont boudé Janvry, certains se sont même désistés au dernier moment alors qu’ils s’étaient inscrits, mettant les organisateurs dans l’embarras 🙁

Le concours a tout de même eu lieu, sans réelle portée sur le plan des résultats du fait du peu de participants, mais très instructif. Même si une classe ne comporte qu’un ou deux animaux, la première place n’est attribuée par les juges que si les alpagas ont la qualité requise pour cette récompense, et le commentaire qui accompagne le jugement permet de se positionner correctement malgré l’absence de concurrence.

J’avais amené 7 mâles à Janvry, tous ont fait bonne figure et je n’ai pas regretté le déplacement, j’ai pu conforter mon opinion sur certains de mes animaux : ainsi mon jeune gris Panache a confirmé tout le bien que je pensais de lui. Et pour mon beau Niaouli les doutes que j’avais ont été levés, il restera donc bien comme reproducteur à l’élevage !

L’ambiance était là, l’animation permanente, le public très, très nombreux tout au long des deux jours. Un public curieux, intéressé, et dans l’ensemble respectueux des animaux. Beaucoup de questions, d’explications, de pédagogie, y compris au micro pour bien expliquer les particularités et les besoins des petits camélidés. 

Un bilan très positif donc. J’ai rarement la possibilité de me déplacer pour des manifestations ou des concours, mais la proximité de Janvry rendait l’occasion trop belle ! Et je tenais à soutenir l’AFLA parce que j’apprécie le travail que mène son nouveau bureau.

Ce week-end là j’ai pris des risques en m’absentant alors que des femelles étaient sur le point de mettre bas, c’est bien la première fois, et j’ai beaucoup stressé à cause de ça, moi qui met un point d’honneur à assister à quasiment toutes les naissances, et bien sûr à ne jamais m’absenter dans ces périodes… Mais les trois dernières futures mamans de la saison ont eu la correction d’attendre, et de ne pas mettre au défi leur gardienne qui n’avait jamais géré de naissance !

 

  1. STAGE LAINE août 2019 Commentaires fermés sur STAGE LAINE août 2019
  2. En route pour la saison 2020 Commentaires fermés sur En route pour la saison 2020
  3. Tonte maison Commentaires fermés sur Tonte maison
  4. Quelques nouvelles… Commentaires fermés sur Quelques nouvelles…
  5. Premières femelles de l’année Commentaires fermés sur Premières femelles de l’année
  6. Première naissance 2019 Commentaires fermés sur Première naissance 2019
  7. Éducation au licol Commentaires fermés sur Éducation au licol
  8. Un alpaga n’est pas un jouet ! Commentaires fermés sur Un alpaga n’est pas un jouet !
  9. Nouveaux parcs Commentaires fermés sur Nouveaux parcs
  10. Ostéopathie pour alpagas Commentaires fermés sur Ostéopathie pour alpagas
  11. Sevrage des crias Commentaires fermés sur Sevrage des crias
  12. Meilleurs voeux Commentaires fermés sur Meilleurs voeux
  13. Travaux d’automne Commentaires fermés sur Travaux d’automne
  14. Stages laine Commentaires fermés sur Stages laine
  15. Nouvelles d’automne Commentaires fermés sur Nouvelles d’automne
  16. Article Ouest-France Commentaires fermés sur Article Ouest-France
  17. Départs vers d’autres horizons Commentaires fermés sur Départs vers d’autres horizons
  18. Un festival de couleurs chez les crias Commentaires fermés sur Un festival de couleurs chez les crias
  19. C’est parti… Commentaires fermés sur C’est parti…