LES MÈCHES D’ALPAGA SURI

LE TRAVAIL DES MÈCHES D’ALPAGA SURI

 

Mèches d'alpaga suri

Mèches de OKEE de KerLA – suri blanc – 2017

La toison exceptionnelle des suris est un régal à manipuler, mais la sélection des mèches demande beaucoup de temps et d’attention.

J’extrais soigneusement les belles mèches, une à une, et je les trie par longueur, pour les vendre brutes ou peignées. Cette sélection soignée permet ensuite de limiter la perte au brossage à moins de 20% de la fibre.

Mèches d'alpaga suri

 

Quand le tri des mèches est terminé, j’écharpille ce qui reste de la toison pour filer en un ou deux brins.

La technique de filage du suri est un peu plus difficile à maîtriser, mais on obtient une laine d’une douceur fantastique !

Tri des mèches d'alpaga suri

Tri des mèches de ZINCALA – suri gris-rose – 2017

Les mèches suri peuvent bien entendu être filées, mais on m’en achète surtout pour confectionner des perruques de poupée ou de théâtre, créer des bijoux, des accessoires de mode (sacs, chapeaux) ou encore des mouches pour la pêche !

Mèches d'alpaga suriJ’expédie des mèches dans toute la France et parfois à l’étranger. Contactez-moi par mail ou par téléphone pour vous renseigner ou commander (page contact). Vous trouverez les détails et les tarifs sur la page de la boutique : mèches d’alpaga suri.

Je vends également via ma boutique Laines-de-kerla sur le site Etsy.com – bien que je n’aime guère cette plate-forme de vente et son mode de fonctionnement 🙁

Je peux fournir des mèches brossées, devis sur demande. Le prix est élevé car il faut compter au minimum 3h pour trier, brosser et laver 100g de mèches… et il faut ensuite sécher et finaliser le brossage avant d’expédier.

Mèches alpaga suri

Page suivante : le cardage

Retour vers le travail de la laine

<!– [if gte mso 9]>

</w:lsdexcept

Articles récents

Nouvelle étape

Et voilà, une nouvelle étape arrive pour l’élevage KerLA, et pour le meilleur j’espère 🙂

J’ai enfin réussi à trancher pour franchir cette nouvelle étape, après de longues tergiversations et disputes avec moi-même 😉

J’adore ce que je fais, mais mes capacités de travail ont des limites qui hélas semblent se manifester de plus en plus à mesure que les années passent (je ne comprends vraiment pas pourquoi…).

ZOLA, ma belle matriarche suri

Donc la seule issue pour poursuivre sereinement, seule, mon travail autour de l’élevage, la transformation des laines et la formation, était de recalibrer l’activité : réduire la partie élevage, me donner plus de temps pour travailler la laine et aussi pour transmettre mes modestes compétences aux nouveaux amoureux de l’alpaga : cela me tient à coeur, d’une part à cause du grand n’importe quoi qui règne dans le monde de l’alpaga aujourd’hui, et d’autre part parce qu’on ne se refait pas… 25 années de prof, ça laisse des traces 😉

En ce début 2021, c’est la réduction de taille de l’élevage qui est en cours, et il a fallu commencer par la décision la plus difficile, que j’ai déjà évoquée le mois dernier : arrêter les suris pour me consacrer uniquement aux huacayas. D’ici fin avril, il ne restera comme suri sur la ferme que ma belle Zola, heureuse retraitée, et peut-être une autre femelle. Il n’y aura plus de mèches lustrées flottant au vent au milieu des galopades du soir… 🙁

Tous mes loulous suri auront donc rejoint leurs nouvelles familles avant fin avril (en Belgique, Lot-et-Garonne et Charente), et quelques huacayas vont également s’égailler à travers la France (Manche, Moselle, Charente…).

L’étape suivante se fera à l’automne, après la saison des mise-bas, il me faudra choisir les femelles qui partiront elles-aussi dans de nouvelles maisons pour poursuivre leur lignée, et quelques mâles aussi.

Mais attention, pas de tristesse dans tout ça, c’est une évolution réfléchie et logique, mes animaux ne partent pas n’importe où, je vais avoir des nouvelles 🙂 

Et moi je vais continuer, avec un cheptel plus réduit mais de qualité croissante, à travailler à l’amélioration de la fibre, mon objectif principal d’élevage. D’ailleurs (chut, on ne le dit pas encore) un nouvel étalon huacaya va arriver à KerLA dans quelques semaines pour apporter son exceptionnelle qualité…

  1. Printemps précoce Commentaires fermés sur Printemps précoce
  2. Déjà février… Commentaires fermés sur Déjà février…
  3. Meilleurs voeux pour 2021 Commentaires fermés sur Meilleurs voeux pour 2021
  4. Filage hivernal Commentaires fermés sur Filage hivernal
  5. Adieu Maldoone Commentaires fermés sur Adieu Maldoone
  6. Le dilemme de l’éleveur Commentaires fermés sur Le dilemme de l’éleveur
  7. Stages d’automne Commentaires fermés sur Stages d’automne
  8. Nouvelles d’automne Commentaires fermés sur Nouvelles d’automne
  9. Stages d’automne Commentaires fermés sur Stages d’automne
  10. Mi-juillet/mi-août 2020 : des hauts et des bas Commentaires fermés sur Mi-juillet/mi-août 2020 : des hauts et des bas
  11. Joies et peines de juin Commentaires fermés sur Joies et peines de juin
  12. Crias de mai Commentaires fermés sur Crias de mai
  13. Première naissance 2020 Commentaires fermés sur Première naissance 2020
  14. Premières tontes 2020 Commentaires fermés sur Premières tontes 2020
  15. Nouvelles de mars… Commentaires fermés sur Nouvelles de mars…
  16. Toisons en microfilature Commentaires fermés sur Toisons en microfilature
  17. Départs de l’élevage Commentaires fermés sur Départs de l’élevage
  18. Bonjour 2020 Commentaires fermés sur Bonjour 2020
  19. Activités automnales Commentaires fermés sur Activités automnales