CARDAGE DE LA FIBRE

CARDAGE ET PEIGNAGE de la fibre

cardage de la laine

Cardeuse à balancier – KerLA

Carder ou peigner la fibre consiste à la préparer pour en faciliter le filage en alignant les fibres par deux ou trois passages successifs entre des cardes ou des peignes.

1) UNE ÉTAPE PRÉALABLE : l’ÉCHARPILLAGE
L’écharpillage consiste à démêler et ouvrir soigneusement les fibres, boucle par boucle.

Il se fait à la main pour les fibres fines. Pour les laines plus grossières ou les fibres destinées au feutre, on peut utiliser une bonne vieille cardeuse à balancier (ci-contre), utilisée autrefois pour carder la laine à matelas – on parle alors de pré-cardage.

2) CARDAGE ou PEIGNAGE

Le choix de la technique dépend du type de fibre et de l’objectif final :

le peignage est privilégié pour les fibres longues, comme celles de l’alpaga suri, car il met en valeur leur brillance en les alignant parfaitement. Le fil obtenu est très lisse, plus solide car réalisé avec des fibres de longueur identique, mais il est aussi plus coûteux car le travail avec des peignes à main prend énormément de temps.

– le cardage est la technique la plus couramment utilisée en atelier artisanal, car elle est beaucoup plus rapide que le peignage. Elle concerne les fibres courtes et moyennes (jusqu’à 15cm). Le cardage permet d’aligner plus ou moins les fibres. Il peut se faire à l’ancienne, avec des cardes à main, mais pour que le coût de la laine ne soit pas prohibitif, il est préférable d’utiliser une cardeuse à rouleaux :

La cardeuse à rouleaux donne de belles nappes plus ou moins épaisses, de 40 à 65g, faciles à stocker :

Rouleaux d'alpaga cardé

Petits rouleaux de laine cardée, prêts pour le filage

La nappe peut être divisée en bandes que l’on enroule sur elles-mêmes, ou mise en ruban prêt à filer à l’aide d’un diz.

La manière de préparer la fibre permet soit un filage dans le sens de la fibre (effet plus lisse), soit un filage perpendiculaire à la fibre (effet plus gonflant).

On peut filer certaines toisons directement sans écharpiller ni carder, ce qui permet un gain de temps énorme, mais il est beaucoup plus difficile d’obtenir un fil régulier, car il faut s’arrêter souvent en cours de filage pour enlever des débris et dégrossir des paquets de laine emmêlés.

Page suivante : FILAGE DE LA LAINE

Retour : LE TRAVAIL DE LA LAINE

Articles récents

Adieu Maldoone

C’est toujours terriblement difficile de perdre un animal, et hélas en élevage, avec le grand nombre d’animaux présents, nous sommes inéluctablement confrontés à ces moments.

Samedi dernier, c’est mon vieux Lightfoot Maldoone, 18 ans, qui a tiré sa révérence. Ce fier mâle gris à la robe rare a été le pilier de mes débuts en élevage. Son départ, c’est une page qui se tourne…

Bien que ne « travaillant » plus depuis 2017, il était resté en super forme, jusqu’à cette saison 2020 où la canicule lui a donné un coup de vieux. Il avait maigri depuis l’été… Et puis ces derniers jours il s’est de plus en plus isolé du groupe, mangeant et buvant de moins en moins, passant ses journées couché, bien droit, calme, zen, le regard droit devant lui. Il ne se levait que pour changer de temps en temps de place, histoire de faire une dernière fois le tour de ce territoire qui était le sien. Il se préparait.

Et pour mourir il est allé se coucher, dans la nuit, à un endroit du parc que j’avais ouvert peu de temps auparavant et où jamais il n’était allé. Étrange.

Aucun des autres mâles du groupe n’a jamais contesté sa suprématie sur le territoire, malgré son âge : ces dernières années, je les voyais souvent se battre entre eux, mais jamais Maldoone n’était impliqué dans les bagarres, et pourtant il lui suffisait de s’approcher d’une mangeoire pour que les autres s’écartent, il se faisait respecter juste en élevant la tête !…

Samedi, ses 8 copains étaient perdus, comme moi. C’est en les voyant le matin, collés les uns contre les autres, près de la barrière, que j’ai compris. Ils m’ont suivie pas à pas à travers le champ à la recherche du corps de Maldoone, dans le brouillard, et quand je l’ai trouvé dans ce petit paddock annexe, tous sont restés respectueusement à distance, sans bouger.Mon Maldoone, je t’avais promis que tu finirais ta vie ici, j’espère qu’elle a été heureuse. Tu m’as laissé plein de descendants avec ta jolie couleur et tu leur as transmis la finesse si durable de ta fibre. Merci mon grand bonhomme.
💔💔💔

En cette année 2020 qui restera de triste mémoire, ce sont donc trois de mes « vieux » qui m’ont quittée : Maldonne, et avant lui mes deux femelles Darling et Patience, victimes de mise-bas dramatiques. 2020 est vraiment une année noire.

  1. Le dilemme de l’éleveur Laisser un commentaire
  2. Stages d’automne Commentaires fermés sur Stages d’automne
  3. Nouvelles d’automne Commentaires fermés sur Nouvelles d’automne
  4. Stages d’automne Commentaires fermés sur Stages d’automne
  5. Mi-juillet/mi-août 2020 : des hauts et des bas Commentaires fermés sur Mi-juillet/mi-août 2020 : des hauts et des bas
  6. Joies et peines de juin Commentaires fermés sur Joies et peines de juin
  7. Crias de mai Commentaires fermés sur Crias de mai
  8. Première naissance 2020 Commentaires fermés sur Première naissance 2020
  9. Premières tontes 2020 Commentaires fermés sur Premières tontes 2020
  10. Nouvelles de mars… Commentaires fermés sur Nouvelles de mars…
  11. Toisons en microfilature Commentaires fermés sur Toisons en microfilature
  12. Départs de l’élevage Commentaires fermés sur Départs de l’élevage
  13. Bonjour 2020 Commentaires fermés sur Bonjour 2020
  14. Activités automnales Commentaires fermés sur Activités automnales
  15. Automne 2019 Commentaires fermés sur Automne 2019
  16. Petite escapade à Janvry Commentaires fermés sur Petite escapade à Janvry
  17. STAGE LAINE août 2019 Commentaires fermés sur STAGE LAINE août 2019
  18. En route pour la saison 2020 Commentaires fermés sur En route pour la saison 2020
  19. Tonte maison Commentaires fermés sur Tonte maison