Janvier venteux et humide

Brrr, quel mois de janvier !… Succession de tempêtes (sans dégâts, par bonheur) ; humidité à gogo qui détrempe les sols, transforme la cour en piscine et les terrains en pataugeoires géantes ; l’argile qui colle aux bottes et offre de profondes ornières pour accéder au tas de fumier (obligée d’aller benner à reculons pour que mon vieux Fordson n’y reste pas)… Après ça, les premiers frimas de février sont les bienvenus !

PÉGASE, première sortie en convalescence.

Tous les animaux peuvent heureusement se mettre bien à l’abri, ils ne s’en privent d’ailleurs pas à la moindre intempérie ! Pourtant petit Pégase m’a fait une belle peur en déclenchant une grosse pneumonie pour ses trois mois, juste au Nouvel An. Le plus gros cria de l’année : comme quoi les plus costauds ne sont pas à l’abri ! Il se remet doucement, mais c’est très long, et pour le petit bonhomme c’est manteau de rigueur pour tout l’hiver !

Ces trois derniers mois ont aussi vu le départ de quelques loulous vers d’autres horizons : les vertes pâtures normandes pour Pop Corn et Paladin, les reliefs de l’Aveyron pour ma belle Carina et sa petite Princesse et ceux du Cantal pour Lester et Neutrino… Pas aussi loin toutefois que Misty et Haya qui ont pris leurs quartiers au Pays Basque !

Laisser un commentaire